• NOUS SUIVRE :

Actualités

Daudruy se lance dans le gaz vert

17
Mai
2021

Daudruy se lance dans le gaz vert

Engagée dans une démarche d'économie circulaire, l'entreprise familiale dunkerquoise Daudruy a pu inscrire son projet d'unité de biométhanisation dans le dispositif Territoires d'innovation.

Armateur pour la pêche à Islande depuis 1829, l'entreprise Van Cauwenberghe devient Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & Fils durant les années 1920 et se spécialise dans le raffinage des huiles alimentaires dans les années 1960. En 2006, elle crée sa filiale Nord-Ester et développe la production de biocarburant à partir d'huile de colza et de palme, puis de graisses animales et enfin d'huile de friture usagée depuis 2013. 

Mais en termes d'économie circulaire, Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & Fils n'en est pas à son premier coup d'essai. En effet, l'entreprise a créé le premier « nœud énergétique » de France, en partenariat avec le Centre de Valorisation Énergétique de la Communauté urbaine de Dunkerque et le réseau de chaleur urbain du territoire, jusqu'alors alimenté par la chaleur fatale d'ArcelorMittal. 

Ce projet relie les cinq chaudières des entreprises du site, fortement productrices de vapeur, au CVE et au réseau de chauffage, via un nœud énergétique. Ainsi, en hiver, l'excédent de vapeur des sociétés Daudruy et Nord-Ester est fourni au réseau de chauffage urbain, en complément d'ArcelorMittal, et en été, c'est la vapeur émise par le CVE qui est récupérée par Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & Fils afin de faire fonctionner son process. 

Aujourd'hui, elle souhaite aller encore plus loin sur le volet énergétique avec le déploiement d'une unité de biométhanisation. L'entreprise s'est associée à un partenaire, spécialiste du secteur, et a créé Nord-Métha afin de valoriser les coproduits et les déchets issus de ses process de raffinage et de fabrication de biocarburant en une énergie verte, le biogaz. 

En effet, les activités de raffinage d'huiles et de production de biocarburant de Ch. Daudruy Van Cauwenberghe & Fils lui fournissent de nombreuses matières pouvant être méthanisées, notamment de la glycérine, indispensable à la création de biométhane. 

A terme, cette unité de biométhanisation pourra injecter jusqu'à 750 Nm3 de biogaz par heure dans le réseau de gaz urbain. 

Actuellement, le permis de construire et l'autorisation d'exploiter ont été validés. Les constructeurs ont été sélectionnés pour un début des travaux prévu d'ici l'été 2021 et un démarrage de l'activité en septembre 2022.